On y est presque…

Après de nombreux essais (et échecs), on a enfin réussi à perforer nous-même les films, le résultat est plutôt encourageant, on arrive à avoir les même perforations que les films 126 originaux.
Ce qu’on doit revoir : la matière d’impression à été changée depuis le dernier essai, en fin de compte c’était moins opaque que la précédente, d’où les quelques fuites de lumières que vous pouvez apercevoir..

À très vite pour de nouvelles aventures photographiques !!

Project126

Redonnez vie à votre Instamatic, Agfamatic ou autre appareil photo fonctionnant avec un film 126 ! Donnez libre cours à votre créativité avec des films 126 noir et blanc (et peut-être couleur)!

Dans une période de retour de la photographie argentique, nous voulons vous donner de nouvelles possibilités pour exprimer votre créativité et ressortir votre appareil photo 126 du grenier !

Plus qu’une simple réédition !

Nos nouveaux films 126 sont bien plus que des rééditions de ce film disparu depuis bientôt 20 ans, leur design a été repensé et leur développement est facilité (similaire aux films 135). Le premier film disponible sera un film noir et blanc à grain fin, 100 iso, à développement noir et blanc standard. Par la suite, nous pouvons imaginer d’autres variantes comme des films couleur (développement standard C-41) et des films redscale : films pour photographies d’extérieur donnant des photographies à tonalités rouges. Ces films auront des perforation 126, les perforations ne seront pas visibles sur les images contrairement aux cartouches 126 rechargées avec du film 35mm normal.

Films 126 ? De quoi parle-t-on ?

Best seller des années 60, les appareils photo utilisant des films 126 ont été vendus en dizaines de millions d’exemplaires. Lancés par Kodak sous le nom d’Instamatic, de nombreuses marques ont ensuite fabriqué des appareils photos pour films 126 comme Agfa, Canon, Minolta, Olympus, Porst, Ricoh, Zeiss Ikon, etc. On ne compte plus le nombre de modèles d’appareils photos produits pour ce type de films.

Les films 126 se présentent sous la forme de cartouches qu’il suffit d’insérer dans l’appareil photo. Nul besoin d’accrocher l’amorce ou de rembobiner le film après exposition, à chaque prise de vue le film passe d’un côté à l’autre de la cartouche. Le nombre de photos prises est affiché à l’arrière de la cartouche et à la fin du film, il peut être changé à la lumière du jour (tout en évitant quand même de le changer en plein soleil ou de le laisser exposé à la lumière trop longtemps).

Comment (faire) développer mes films 126 ?

Tous nos films 126 peuvent être développés avec des procédés traditionnels noir et blanc ou couleur (C-41). Leur largeur est similaire aux films 35mm classiques ce qui permet leur développement dans dans des spires ou des machines dédiées au 35mm. Que vous développiez vos films vous-même ou que vous les donniez à un laboratoire, vous ne rencontrerez aucun problème !

Plus que des cartouches 126 reconditionnées avec du film 35mm !

Certains photographes ont déjà fait l’expérience de reconditionner des cartouches de film 126 avec du film 35 mm classique. Notre gamme à l’avantage de conserver l’affichage du nombre de photographies prises, comme sur les films 126 originaux, et ne nécessite pas de prendre une ou deux photos en recouvrant l’objectif entre chaque prise de vue.

L’espacement entre chaque image a été repensé par rapport aux films 126 classiques. Vous pouvez maintenant faire développer vos photos chez la plupart des photographes ! L’espacement correspond en effet à celui de films 35mm classiques ce qui rends nos films 126 compatibles avec les machines que possèdent la plupart des laboratoires photos, réglées pour tirer des photos à partir de films 24×36 standard.

Où en est le projet ?

Les premiers prototypes fonctionnels ont été produits. Il reste cependant plusieurs améliorations à apporter comme l’amélioration du déroulement du film pour éviter toute rayure, l’amélioration du l’étanchéité à la lumière de la cartouche, le test d’autres films noir et blanc, couleur et redscale, la création du packaging, etc.

Les finitions et l’avancée du projet dépendent de la réussite du crowdfunding ! En effet, le test d’autre types de films, la qualité de l’impression 3D et le temps de travail dévolu au projet dépendent des moyens à disposition. Voici ci-dessous les buts à atteindre espérés.